Heart's Mechanic

V. 2 ( feat. Julian, Malcolm, Deirdre, Joshua & Evan)


    Cours de Philo [Libre]

    Partagez
    avatar
    Zack Sliver

    Masculin Nombre de messages : 13
    [ Humeur ] : Excited !!!
    [ Phrase Perso ] : Veuillez laisser l'Etat dans les toilettes où vous l'avez trouvé...
    [>> Topics En Cours] : Cours de Philo [Libre]
    Date d'inscription : 18/09/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: University Team
    Topics: Open =)

    Cours de Philo [Libre]

    Message par Zack Sliver le Ven 19 Sep - 19:22

    Zack arriva enfin devant sa salle de cours, suant légèrement. Il avait couru jusqu'ici après avoir passé 10 minutes à s'excuser de son retard d'un dizaine de minutes au directeur. Le voilà donc enfin pour ses 2 premières heures de cours avec ses élèves avec 20 minutes de retard...

    Il entra silencieusement, comme si tout était tout à fait normal, lançant quelques regards au travers de la pièce afin de connaître les lieux. Il manqua de trébucher sur l'estrade mais réussi à se ratrapper discrètement.
    Les élèves avaient déjà sortis leurs affaires et cerains discutaient tranquillement.
    Le son des voix régnait dans la salle mais ce n'était pas un brouhaha incessant, les jeunes étudiants semblant, quasiment tous, avoir un certain respect entre eux et ne cherchaient pas à parler plus fort que leur voisin.

    L'arrivée de Zack les surpris quelque peu et pas mal stoppèrent leurs élans vocaux pour regarder cet espèce d'extra-terrestre qui déambulait devant le tableau.
    Le jeune professeur se doutait que, de par son apparence, il pouvait passer pour un excentrique original mais ce que les élèves pensaient de lui ne l'intéressait pas du moment qu'ils aimaient ses cours.
    Il s'approcha de l'immense tableau noir et écrivit "Mr Sliver".


    " Bonjour à tous ! Je me présente, Mr Sliver, de mon prénom, Zaccharia. C'est moi qui vous enseignerais la dure philosophie de la vie. Nous ne nous connaissons pas mais celà ne durera pas, je compte donc sur vous pour m'appeller Zack ou Professeur. Je ne tolèrerais les "Professeur Machin" et "Ducon" que tant que je ne saurais pas que vous m'appellez ainsi."

    Sa remarque fit apparaître quelques sourires.

    " Je m'excuse, tout d'abord, pour mon retard, mais en tant que professeur, qui plus est, de philosophie, la préparation des cours est un dur labeur qui mérite le temps qu'il prend.Voici donc mon premier cours."

    Il ouvrit son sac, le pris entre ses deux mains et le renversa, répandant toutes ses affaires, en vrac et dans un bruit épouvantable, sur le bureau.
    Il regarda ses élèves, stupéfait et pris la parole.


    " Qui peut me dire ce que c'est que ça ? Comment peut-on définir ce qu'il ya sur mon bureau ? "

    Il se promena à travers les rangées d'élèves tout en répondant à diverses propositions toutes plus ou moins vraies mais sans trouver le terme exact, pourtant si utilisé dans la vie courante, telles que : 'C'est le bordel' ou encore 'Euh...'.

    Une voix derrière lui s'éleva au dessus des autres le fit se retourner.


    " Du désordre. "

    Il sourit et retourna à son bureau. Il écrivit les mots 'le désordre' sur le tableau.

    " C'est effectivement ça, ce que d'autres nomment 'bordel' , 'bazar' ou encore 'euh...' est, en fait, le désordre. Ce désordre est essentiel à l'Homme, qui est capable de me dire pour quelle raison ? "

    Il observa attentivement ses élèves dans l'attente d'un réponse, constructive ou non, peu importait, il était là pour leur apprendre, pas pour les traquer et les traiter d'ignorants.
    avatar
    Ennis H. Neil
    >> Australian Boy

    Masculin Nombre de messages : 69
    Age : 28
    [ Humeur ] : Far from everything I know ...
    [ Phrase Perso ] : It's better to be hated for what you are than to be loved for you're not.
    [>> Topics En Cours] : ~> Détente refroidissante (Malcolm)
    ~> Cours de philo (Zack)

    Date d'inscription : 25/05/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: Edimbourg’s Elite
    Topics: Open =)

    Re: Cours de Philo [Libre]

    Message par Ennis H. Neil le Ven 19 Sep - 19:45

      Ennis avait regardé le prof entrer d'un air béat. Il avait l'habitude des mecs à dreads, il en connaissait quelques uns, surtout en Australie. Et ca ne l'aurait pas choqué de voir un prof de maths débarquer avec cette coupe. mais pour un prof de philo, l'apparence du nouvel entrat avait de quoi surprendre. Eh oui, le jeune homme avait des préjugés. Il fallait dire qu'il avait toujours connu des profs de philo d'un certain âge déja, avec un reste de cheveux grisonnant, parfois une barbe faisant penser à celle d'un sage sorti tout droit d'un film. Il l'avait regardé d'un air curieux, pas celui d'un gamin devant un animal dans un zoo, mais plutôt d'un élève avide d'apprendre de son professeur. Ennis aimait la philosophie, parce qu'elle fondait et expliquait en même temps l'esprit de l'homme, elle était complexe et différente d'un individu à l'autre. Bien sûr, il n'avait pas toujours eu d'excellentes notes dans cette matière, car elle était assez subjective, malgré tous les efforts du corps professoral pour convaincre les élèves de l'opposé. Il avait pu avoir des 18 constants durant une année et se ramasser des 02 ou des 05 sur vingt l'année suivante. Mais une chose était sure : il aimait la philosophie. Et pour cause : il philosophait lui-même plus ou moins volontairement. Et puis, il était persuadé qu'au fond de chaque homme, même les plus idiots, même tous ces jeunes gens friqués et arrogants d'Edimnourg, il y avait une âme de philosophe. A partir du moment ou quelqu'un se pose une question sur la vie en général, il est philosophe. Donc pour lui, tout le monde l'était, lui le premier.

      Et en voyant ce professeur déja si différent de ceux qu'il avait pu avoir, il fût bien heureux d'avoir choisi cette matière-là. Il ne savait pas s'il aurait des bonnes notes, mais au moins, la méthode de travail de son nouvel enseignant était unique en son genre, et pouvait passionner même les plus réticents. Et pour ça, respect. Voilà pourquoi lorsque les élèves avaient commençé à trouver réponse à la question de leur nouveau prof, Ennis répondit par un simple mot : "Du désordre".

      Le professeur sourit et retourna à son tableau, pour continuer ses questionnements. Ennis adorait déja ce prof, si différent des ordres et qui avait l'air d'aimer son métier comme peu d'autres savaient encore le montrer après un quotidien qui devenait long et ennuyeux.

      "Ce désordre est essentiel à l'Homme, qui est capable de me dire pour quelle raison ?"

      Ennis se mit à réfléchir à sa question, comme à chaque fois qu'un prof en posait une. Puis il leva la main, peu sûr de sa réponse mais tout de même fier de participer à ce premier cours qu'il annonçait déja unique en son genre.

      "Sans désordre, les hommes seraient tous des clones et n'évolueraient pas. Et puis, sans désordre, les hommes seraient des machines incapables de distinguer le bien du mal, incapables de ressentir de émotions, c'est leur spécificité parce qu'ils ont une conscience. Les hommes seraient des machines, ou des animaux..."
    avatar
    Zack Sliver

    Masculin Nombre de messages : 13
    [ Humeur ] : Excited !!!
    [ Phrase Perso ] : Veuillez laisser l'Etat dans les toilettes où vous l'avez trouvé...
    [>> Topics En Cours] : Cours de Philo [Libre]
    Date d'inscription : 18/09/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: University Team
    Topics: Open =)

    Re: Cours de Philo [Libre]

    Message par Zack Sliver le Ven 19 Sep - 21:36

    Alors que Zack s'amusait des différentes expressions apparaissant sur les visages de ses élèves, un jeune homme leva la main et répondit.
    Le professeur resta silencieux quelques secondes, le regard fixé sur cet étudiant, dans l'unique but de le faire douter voir s'il se rétractait ou non.
    Ce qui n'arriva pas, le garçon semblait douter légèrement de sa réponse mais restait sur sa position.


    * Voilà un élève intéressant. Il n'a pas peur de se tromper et semble avoir à l'esprit le fait que chaque être humain possède une vision différente de chaque chose. *

    Il se tourna vers l'ensemble de la classe.

    " Voilà qui est bien pensé, je ne dirais pas que c'est juste ni même que c'est entièrement faux mais le fait que vous mentionnez le Bien, le Mal, les émotions et la conscience nous emmèlerais dans des débats sans fin et nous éloignerais de l'essence principale de ce cours.
    Cependant, vous n'êtes pas loin. Si le Bien et le Mal ne peuvent être réellement définis de façon concrète, il en va de l'inverse pour l'Ordre et le Désordre. "


    Zack attrapa une craie et nota "l'Ordre" en face de "le Désordre", puis se remis à se ballader entre les étudiants, il aimait avoir un contact direct, ça facilitait les rapports humains et détendait l'atmosphère.

    " Je m'explique, le terme même de "désordre" est sous le signe de la privation, de la négation : le désordre s'annonce avant tout comme un non-ordre, comme une absence d'ordre. Sauriez-vous ce qu'est l'Ordre si le Désordre n'existait pas ? Pour vous expliquer plus clairement, l'on peut dire que le monde entier est, de part en part, traversé par une tension continuelle entre Ordre et Désordre. Les travaux de la thermo-dynamique,les structures dissipatives, les théories du chaos, ou encore l'examen des équations logistiques, tous ces exemples semblent suggérer non seulement que le Désordre naît de l'Ordre, mais aussi que le Désordre est susceptible d'engendrer l'Ordre."

    Il s'arrêta quelques secondes, observant les réactions de chacun, certains semblaient boire ses mots tandis que d'autres éprouvaient, visiblement, plus de difficultés à saisir les notions qu'il voulait leur enseigner. Il allait devoir simplifier ses explications.
    Une petite idée lui traversa l'esprit...


    " Pour la suite, je vais prendre l'exemple d'un cyborg, un être vivant mais méchanique et évoluant selon des lois qui lui sont dictées par ce qu'il est..."

    A ces mots, certains étudiants s'échangèrent des regards effrayés que le jeune professeur remarqua mais il continua son exposé comme si de rien n'était.

    " Cet humain-robot est donc soumis à une perpetuelle prise dans un balancement entre Ordre et Désordre, comme toute structure qui n'est que fluctuation et dont la loi n'est pas celle du hasard. L'idée d'ordre-désordre qui préside à l'organisation du vivant peut être construite à la lumière de la notion de sophistication infinie qui désigne la propriété que possède un programme d'être continuellement modifié par les opérations qu'il effectue. En gros, même s'il existe un dicton disant que "l'on a toujours le choix", certains auront plus de conséquences que d'autres. Par exemple..."

    Durant son discours, il était redescendu au niveau de son bureau, il trifouilla quelques secondes pour en ressortir son paquet de cigarettes, il en sorti une, la porta à sa bouche pris son briquet entre ses mains.

    " ...Je pourrai très bien choisir d'allumer cette cigarette, après tout, ce n'est qu'un choix parmis tant d'autres. Cependant, en y réfléchissant bien, quels en seraient les conséquences ? En agissant ainsi, je dérogerai à la loi interdisant de fumer dans cette établissement et ferai naître le Désordre au beau milieu de ce petit monde hiérarchisé au possible et parfaitement ordonné. Je me ferai, au passage, sûrement virer et vous n'aurez plus droit à un professeur aussi génial que moi ! "

    Quelques rires étouffés s'envolèrent dans la pièce, tandis que Zack, le sourire aux lèvres, heureux de plaire à ces étudiants, reposait sa cigarette. Il regarda machinalement sa montre avant de reprendre.

    " A l'inverse, je peux également, par mon geste créer plus d'Ordre. Imaginez la Une des journaux quotidiens : 'Un professeur d'Université à Edimbourg fume durant ses cours au beau milieu de ses élèves !'. Alors que certains désapprouveront mon action, d'autres réfléchiront à autre chose comme par exemple...Comment éviter que celà se reproduise ? Ainsi, une nouvelle loi apparaîtrait et remmetrait tout ça en Ordre. Voilà pourquoi l'Ordre et le Désordre sont en étroite relation avec toutes les structures variables et comment l'Ordre peut naître du Désordre et inversement."

    Il regarda à nouveau sa montre et sortit quelques pièces de sa poche. Devant le regard intrigué des étudiants il annonça :

    " Ok les jeunes !! Tout ça m'a donné envie de fumer, amoureux du cancer, soyez heureux, c'est l'heure de la pause clope ! Et si quelqu'un veut un café, j'ai quelques pièces en trop. Vous avez 5 minutes, après ça, on reviens ici, on termine rapidement le cours et je répondrai à vos questions si vous en avez. Je vous conseille de ne pas en avoir, ça m'évitera de vous répondre et, en plus, vous sortirez plus tôt !"

    Ayant la flemme de descendre les escaliers, il prit son café dans une machine du premier étage et commença à fumer sa cigarette, accoudé au rebord de la fenêtre. Quelques élèves étaient restés là et papotaient de choses et d'autres autour du café qu'il leur avait offert.
    avatar
    Ennis H. Neil
    >> Australian Boy

    Masculin Nombre de messages : 69
    Age : 28
    [ Humeur ] : Far from everything I know ...
    [ Phrase Perso ] : It's better to be hated for what you are than to be loved for you're not.
    [>> Topics En Cours] : ~> Détente refroidissante (Malcolm)
    ~> Cours de philo (Zack)

    Date d'inscription : 25/05/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: Edimbourg’s Elite
    Topics: Open =)

    Re: Cours de Philo [Libre]

    Message par Ennis H. Neil le Sam 27 Sep - 23:48

      Ennis, en élève modèle, avait pris des notes dès que le professeur avait commencé à lui répondre. D'ailleurs, il devait être l'un des seuls. Les autres élèves regardaient le prof sans comprendre vraiment que oui, en effet, il s'agissait bien de leur nouveau prof de philo, ou alors s'occupaient intelligemment à finir leur nuit. Mais Ennis avait toujours été comme ça, un élève sérieux. Pourquoi ? Posez-lui la question, mais il ne connaitra surement lui-même pas la réponse. Il voulait réussir, devenir un grand homme respecté, mais par ses propres moyens, et sans se servir de ses parents comme comptaient le faire tous les gosses de riche de cette université. Il n'était pas qualifiable d'intello car il savait trouver un juste milieu, mais il était tellement sûr de lui dans ce qui l'attendait s'il fournissait les efforts demandés, qu'il était prêt à tout pour réussir ses projets. Mais à la question que leur nouveau prof avait posé, il avait répondu faux. S'il avait honte ? Non, bien sur que non. Ennis n'était jamais gêné de répondre à côté d'une question, surtout lorsqu'il se retournait sur tous les autres élèves endormis de la classe - en prenant la peine de hausser un sourcil, histoire de faire comprendre à un autre élève éventuellement réveillé, que tout ça était caricatural. Il fallait avouer qu'en Australie, les élèves n'avaient pas le même comportement. Peut-être parce qu'ils n'avaient pas le même portefeuille familial, d'ailleurs ... Si Ennis était énervé d'avoir répondu faux ? Oui, surement. Il n'était pas prétencieux, loin de là, mais il n'était pas indulgent envers lui-même non plus. le prof avait posé une question toute simple et lui était parti dans un débat sans fin en quelques mots. Il voulait réussir. A la fac, bien sûr, mais surtout, que tout ça lui serve, et que plus tard, lorsqu'il reverrait ses camarades, ces derniers se disent qu'ils auraient dû faire comme lui ... Il avait envie de prouver qu'il était capable de quelque chose sans ses parents, c'était aussi simple que ça. Et pour ça, il devait être sûr de lui, et c'était ce qu'il avait toujours été. pas question de se laisser faire par la vie, n'est-ce pas ?

      Il regarda le prof d'un air attentif. Il l'était. la philo, si on savait la prendre comme il fallait, c'était passionnant. C'était des questions que n'importe qui pouvait se poser, et ça fascinait le jeune homme, d'autant plus que ce n'était pas mathématique et strict comme il le détestait dans d'autres matières. Ce qui comptait, c'était son opinion, sa capacité à réfléchir sur la vie et la vision que l'on pouvait avoir d'elle. Il écrivait d'un poignet souple avec son écriture de mouche tout ce qu'il pouvait prendre de la bouche de son nouveau prof. Ecrire le plus possible, l'écouter, lui montrer qu'il s'interessait à sa matière.... Pourquoi d'ailleurs ? Faire son "lèche-cul" comme diraient d'autres ? Non, plutôt parce qu'il avait de la peine pour ce prof en voyant certains élèves qui, la surprise du début du cours passées, avaient décidé de replonger dans le sommeil. Heureusement, avec ce prof là, ils n'étaient pas si nombreux ... D'ailleurs, ce devait être un don de ce prof .... Il rit avec un certain nombre d'élève à la lague de leur enseignant - c'était toujours bon à prendre, une touche d'humour dans un cours- et continua d'écrire.

      Puis ce fût à nouveau la surprise générale lorsque le prof annonça une pause. Une pause, là, maintenant, tout de suite ? Les élèves relevèrent tous, sans exception, leur nez pour regarder le prof d'un air hébété, et enfin l'effet de surprise passé, sortirent dans le couloir, commencèrent à discuter entre eux, certains avec un café offert par le prof dans la main. Ennis, lui, avait lâché son stylo sur sa feuille remplie de gribouillis qualifiables d'écriture, pour regarder le prof revenir avec son café et sa clope. Le jeune homme se leva à son tour, allant parler avec quelques amis, puis toujours intrigué par ce prof, se décida à aller vers lui avec un regard amical, admiratif et troublé. Ce prof semblait tellement ... différent. Comme un grand frère que Ennis se surprenait d'un coup à vouloir avoir.

      "Hum ... Bienvenue à la fac ..." fit-il pour commencer en douceur.

      "Je suis Ennis"
      continua-t-il avec un sourire." Et j'adore vos cours, ils sont si ..."Comme il n'arrivait pas à s'exprimer, il se retourna et pointa du menton un élève, un grand brun à la carrure sportive."Vous le voyez, lui ? Il s'appelle Daniel. C'est un cas. Par là, je veux dire qu'en cours, soit il dort, soit il fait le bordel. Vous, il vous a observé avec un regard admiratif que je lui connaissais pas pendant toutes vos explications. Vous pouvez vous la péter, vous avez réussi à lui faire écouter un cours ...".

      Et hop, un petit sourire en plus. Il avait fait la discussion à lui tout seul pour le moment, mais il s'en foutait, il aimait bien ce prof.
    avatar
    Zack Sliver

    Masculin Nombre de messages : 13
    [ Humeur ] : Excited !!!
    [ Phrase Perso ] : Veuillez laisser l'Etat dans les toilettes où vous l'avez trouvé...
    [>> Topics En Cours] : Cours de Philo [Libre]
    Date d'inscription : 18/09/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: University Team
    Topics: Open =)

    Re: Cours de Philo [Libre]

    Message par Zack Sliver le Dim 28 Sep - 15:44

    Zack observait les élèves qui déambulaient dans la cour depuis le rebord de sa fenêtre, il avait aperçu une de ses collègues de travail qui fumait elle aussi à sa fenêtre quelques mètres plus loin. Vianne... Vianne comment déjà ? Impossible de s'en souvenir, Zack avait toujours eu une mauvaise mémoire de toute façon excepté, par chance, pour la philosophie.
    Alors qu'un air de tango trottait innocemment dans sa tête, un de ses élèves le sortit de sa torpeur musicale en lui adressant la parole. C'était cet élève qui avait répondu. A coté, certes, mais il avait répondu. Le professeur savait maintenant qu'il y avait au moins une personne qui était intéressée par son cours. Le jeune homme lui souhaita, tout d'abord, la bienvenue à la fac et se présenta sous le nom d'Ennis, Zack se souvenait avoir lu son dossier. Ennis...Ennis...Et merde...Quand je vous le disais qu'il avait une mauvaise mémoire. C'était un étranger, ça, il s'en souvenait mais d'un coté, c'était l'évidence même devant l'accent du garçon. Même si Zack était à moitié français, il avait fait ses études en Angleterre et savait à quoi ressemblait un accent étranger à la langue de Shakespeare.

    Il lui avait souhaité la bienvenue ? Cette question semblait avoir un effet assez étrange sur l'esprit du dreadeux...


    * Aaaaaaaaaah !!!! Meeeerde !! J'ai zappé toutes les formalités d'usage !! Présentation du plan de l'année, présentation des élèves...Pas étonnant que nombreux d'entre eux ne se soient pas intéressés...*

    Il continua ses inepties mentales et sans intérêt avant qu’Ennis ne le rappelle une nouvelle fois à la réalité en lui faisant un éloge des plus singulière, visiblement, Zack ne s’en était pas si mal sortit puisque d’après le jeune homme, même le « cas » de la classe n’avait pas décroché du cours.

    - Vous pouvez vous la pétez, vous avez réussi à lui faire écouter un cours.

    Le professeur souri à cette petite touche d’humour de l’adolescent. Vraiment, il aimait cette université, les élèves, bien qu’étant d’horizon différent, et même assez étrange pour certains d’entre eux, avaient tous ce « petit truc » qui les rendaient si uniques et si intéressants. C’était ce que Zack avait toujours recherché, il allait enfin pouvoir mettre à profit tout ce qu’il avait appris et ce qu’il aimait pour des gens qui n’attendaient que ça.

    - Je te remercie pour ton accueil Ennis, mais tu peux me tutoyer tu sais ? Je ne suis pas beaucoup plus vieux que toi et…

    Il s’arrêta, se penchant rapidement à la fenêtre alors qu’un sourire légèrement sadique apparaissait au bord de ses lèvres. Il examina son verre de café, puis le tendit au dessus du vide. Après quelques secondes, il le lâcha, gardant toujours son petit sourire mesquin en coin tout en affichant un regard que l’on pourrait qualifié d’enfantin. Comme s’il était en train de faire une bêtise et qu’il en était parfaitement conscient.
    Le professeur observa son verre tomber et s’aplatir sur le crâne d’un de ses élèves, le brûlant légèrement. Celui-ci leva la tête, le regard hagard et empli de colère à la fois et tomba sur son professeur qui le regardait en souriant.

    - Elle a dit qu’elle ne voulait pas sortir avec toi, alors laisse tomber maintenant. Je te rappelle également qu’il est interdit de marcher sur la pelouse et que lorsque je vous ai dit de sortir pour fumer, je parlais uniquement de cigarette « normales », les clopes qui font rire, tu te les gardes pour chez toi. Estimes-toi heureux, au lieu de passer devant le directeur, t’as eu droit à un café. Allez, profitez-en encore un peu, il vous reste 2 minutes, j’ai encore quelques trucs à vous dire et après, je vous lâche.

    Il se retourna vers Ennis.

    - Désolé, j’en étais où ? Ah oui, tu peux me tutoyer. J'ai cru remarquer que tu t'intéressais vraiment à la philosophie, tu as un sujet qu'il te plairait d'étudier ? Pour avoir fait de longues études, je sais que suivre un programme chiant et presque inutile n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, je compte donc adapter les cours obligatoires sur des sujets qui vous intéresse. Le but de la philosophie étant de vous faire apprendre à réfléchir par vous-même de façon objective, le sujet n'est pas réellement important. Voilà pourquoi je te demande si quelque chose t'intéresses en particulier. De part ta réponse à ma question de tout à l'heure, j'avais pensé à explorer le domaine de la conscience, du bien et du mal ou encore du libre-arbitre. Si tu n'as rien à me proposer, choisis-en un des trois.

    Zack écrasa sa cigarette sur le rebord de la fenêtre, laissant une magnifique petite trace noire, qui serait sûrement suivie par d'innombrables autres au cours de l'année. Il jeta un coup d'oeil rapide aux élèves qui se trouvaient en bas, ainsi que ceux qui trainaient devant la porte, dans le couloir. Aucun problème à l'horizon. Il pouvait continuer de bavarder tranquillement. Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Il adorait parler et apprendre aux autres. Et puis, si celà mangeait légèrement sur la fin du cours, ça ne serai pas gênant, il avait quasiment fini de toute manière. Fini pour ce sujet-ci en tout cas, et la philosophie était tellement infinie de diverses idées à débattre...Aaaaah...Vraiment. Il avait hâte de connaître davantage ce jeune homme qu'était Ennis. Ainsi que toute la classe. Toute l'université en réalité. A croire qu'il se nourissait de connaissance...

    - Mais je me rends compte que je ne m'occupe que de moi avec toutes ces questions, parles moi un peu d'ici. La fac, les cours, les autres profs, les élèves, je veux tout savoir !

    Ses yeux s'illuminèrent, apprendre, apprendre et apprendre encore...C'était peut-être la seule loi qui régissait la vie du jeune professeur. Il n'y pouvait rien, il était comme ça, mais ça lui convenait.

    Contenu sponsorisé

    Re: Cours de Philo [Libre]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 12:53