Heart's Mechanic

V. 2 ( feat. Julian, Malcolm, Deirdre, Joshua & Evan)


    [ Vianne Goldheart ]

    Partagez
    avatar
    Vianne Goldheart

    Féminin Nombre de messages : 38
    Age : 25
    [ Humeur ] : Hum... Sucrée
    [ Phrase Perso ] : Est-on jamais assez enfant, Jamais assez émerveillé? Maurice Carème
    [>> Topics En Cours] : •Découverte->Samuel
    •La curiosité est un vilain défaut...->Julian
    •Premier cours...terminé->Bloody
    Date d'inscription : 22/06/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: University Team
    Topics: Open =)

    [ Vianne Goldheart ]

    Message par Vianne Goldheart le Dim 22 Juin - 21:16

      || CARTE D'IDENTITE ||



    • Nom : Goldheart
    • Prénom(s) : Vianne. Elle a quelque chose de particulier avec les prénoms, elle les change à chaque fois qu'elle s'installe dans un nouvel endroit. Ainsi, Vianne Goldheart, son nom véritable, se transforme en Anne Goldman, Suzanne Godart, ou encore en Jeanne Gaillarde...
    • Surnom(s) : Elle a déjà suffisament de prénoms ^^
    • Age : 30 ans (tout juste !)
    • Date de Naissance : Le 21 juin 1978
    • Ville de Naissance : Guadalajara (Mexique)
    • Signe Astrologique : Gémeaux
    • Catégorie : Normale à peu près ^^


    || FAMILLE ||



    • Nom & Prénom & Profession du Père : Son père, elle ne s'en rapelle plus ; il faut dire qu'à ses trois ans, sa mère partit avec elle.
    Elle lui dit juste ceci : Il s'appelait Olivier ; il était artiste peintre ; qu'il était d'origine anglaise et française; que c'était l'homme le plus beau, le plus doux et le plus merveilleux que l'on puisse rencontrer ; c'était pour ça qu'elle l'avait laissé ; ne pose plus de questions ma chérie, dors maintenant, je te raconterais l'histoire demain.
    Demain n'arriva jamais, aussi n'a t'elle aucune certitude sur ce père merveilleux.
    Pas un souvenir, pas une photographie. Rien.

    • Nom & Prénom & Profession de la mère : Sa mère s'appelait Dolorosa Rodriguèz (nom de jeune fille) qui devint Goldheart quand elle se maria. Elle n'exerçait pas de profession définie, mais se présentait comme guérisseuse et jeteuse de charmes, et partout on parlait d'elle comme d'une sorcière, avec bienveillance ou méfiance.
    • Vos Relations avec eux : A présent elle n'a plus aucun contact ; elle ne se connait ni tantes, ni oncles, ni cousins. Il n'y avait que ses deux parents, dont l'un est un inconnu, l'autre une morte, et la seule chose qui lui reste, ce sont les histoires et les souvenirs.
    Mais c'est tant mieux d'un côté.
    Mieux vaut ne pas s'encombrer d'un bagage trop lourd.

    • Soeur(s) ou/et Frère(s) ? : Un petit frère, mort à trois ans.



    || MES GOUTS ||



    • Noir ou Blanc ? : Coloré (surtout couleur chocolat, couleur brune et chaude...)
    • Eté ou Hiver ? : Chaque saison à une beauté qui lui est propre.
    • Eau ou Alcool ? : Jus de fruit pour boire, eau pour se baigner.
    • Jour ou Nuit ? : Nuit. Les étoiles sont plus belles que le soleil, et forment une famille plus nombreuse mais plus discrète.
    • Fast Food ou Restaurant ? : Sa cuisine.
    • Vie ou Mort ? : Vie. On ne peut dire si elle vaut la peine d'être vécue, que si on la vit entièrement, jusqu'à sa fin.
    • Film Préféré : Elle préfère de beaucoup les livres, particulièrement ceux des soeurs Brontë, Les Hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) ainsi que Jane Eyre.
    • Chanson Préféré : Pas de chanson favorite, mais une comptine pour enfant dont elle fredonne sans cesse le refrain : V'là l'bon vent, v'là l'joli vent...
    • Style de musique préféré : Les chansons à texte.



    || MOI ||



    • Mon Caractère :

    Vianne est un personnage haut en couleur.
    Oui, c'est une bonne définition : colorée, grâce à ce sourire si vivant, se donnant si entièrement, si volontairement, sans dissimulation, sans demande.
    C'est toute sa personne : elle donne, simplement, sans chercher à avoir quelque chose en retour, mais sans non plus faire étalage de sa vie ; ce sont ses sentiments, sa joie de vivre, sa gentillesse qu'elle partage avec le monde.
    Pour qui voit son visage, on ne peut l'oublier ; une confiance quasi-enfantine s'étale sur ses traits, mobile en permanence sous l'effet d'une âme enjouée et bouillonnante ; il est d'une luminosité exceptionnelle, sans que l'on puisse dire si cela vient du teint, du sourire ou des yeux ; quand on la regarde, on ne peut qu'être apaisé par cet air gracieux et souriant qu'elle promène avec elle comme un antidote au malheur.
    Il est également étrange de voir à quel point elle arrive à être mature et enfantine à la fois.

    Elle est perpétuellement gaie ; insolente ; pétillante : moqueuse ; virevoltante ; joyeuse ; elle rit et ne veut jamais pleurer, les larmes sont pour le secret de l'oreiller ; elle chante ; elle danse ; elle aime, tout, passionément, pleinement, sans restriction, avec un coeur aussi intact que si elle avait 5 ans, un coeur non brisé, et donc si fragile !
    Oh il suffirait, d'un choc, d'un petit choc pour que ce sourire vole en éclat sous le flot de mauvais sang qui jaillirait alors.
    Déjà son âme est souvent prise de crise de mélancolie pas toujours compréhensible, et dans sa manière de vivre, elle a une certaine angoissante, de plus en plus persistante, car elle ne sait aucunement où elle va, et cela en devient effrayant.

    Elle avance toujours vite, trop vite ; et à trop donner, on s'épuise et se perd.
    Et ce n'est pas en rendant les autres heureux qu'elle effacera son malheur à elle...
    Elle est profondément humaine, mais en même temps, est ce vraiment un être humain que cette créature si désintéressée, si désireuse de réparer des vies?

    Car voilà ce qu'elle aime faire : soigner.
    Soigner les âmes ; il faut du doigté, de la délicatesse, et heureusement elle le possède.
    Elle est très curieuse de tout, et entre avec une aisance incroyable dans la vie des gens, car elle est d'un sans-gêne absolument charmant.
    Elle applique une crème sur les blessures intérieures rien qu'avec son sourire, comme on soignerait des grands brûlés.

    On pourrait tout de même s'étonner que quelqu'un qui a des qualités aussi profonde et une personnalité aussi riche n'ait pas encore trouvé quelqu'un, et surtout ne l'ai pas gardé.
    Mais quand on ne se laisse pas aimer, il n'y a pas moyen de trouver l'amour.
    Sans s'en rendre compte, elle donne tout, sauf son coeur. Elle ne le donne que par morceau, et elle a une méfiance insoupçonné qui lui fait farouchement garder ce trésor et l'interdire à tous de le posséder exclusivement.
    C'est tout simplement par peur qu'elle refuse l'amour ; elle qui répare si bien les gens blessés, qui voit les meurtrissures du coeur, elle est effrayée et revoltée à ce que cela puisse lui arriver.
    Et puis, si son coeur se brisait, qui le réparerait?

    Voilà, nous avons déjà une ébauche du personnage, une esquisse colorée, incomplète car la personnalité de quelqu'un est toujours difficile à saisir, et celle-là est parfois particulièrement délicate car elle a quelques contradictions, et vous vous ferez, je pense, un plaisir de les découvrir.

    Pour mieux complèter ce tableau, je propose de vous faire connaître quelques goûts et petites manies :

    - Elle aussi croit à la magie, comme sa mère, mais trouve ridicule les cérémonies de sorcières et les formules incantatoires, elle préfère croire à la magie cachée, à celle de la nature, à quelques petites superstitions qu'elle se fait un plaisir de changer en amusement et petits rituels pour égayer la journée.

    - Elle est très cultivée ; changeant tout le temps de lieux, elle parle plusieurs langues, et change d'accent très facilement, adoptant même des patois étranges que l'on parle dans les campagnes. Mais son accent est justement tellement pur qu'il la trahi toujours et que l'on sait qu'elle est étrangère.
    Elle s'intéresse à tout : histoire, mathématiques, géographie bien sûr, mais rechigne un peu pour les matières scientifiques, trop cadrées, trop conventionnelles ; la littérature est ce qu'elle préfère, voilà pourquoi elle exerce souvent le métier de professeur pour, comme elle le dit, "apprendre aux enfants à aimer les livres".

    - Elle a une grande passion : la cuisine. Elle trouve que c'est une magie plus puissante encore que celle de sa mère. un arôme, c'est tellement agréable, tellement subtil, tellement parfait...
    Elle excelle surtout dans la préparation de friandises, de chocolat (ce qui explique peut être qu'elle arrive si facilement à se lier aux gens et que les enfants l'adore... moi en tout cas je viendrais souvent chez elle, quitte à prendre dix kilos !)

    Particularité : une fois qu'elle est lancée dans un travail, que ce soit en tant que professeur ou juste pour de la cuisine, elle est totalement concentrée et si elle est toujours aussi aimable, elle est beaucoup plus stricte, plus retenue.
    Il ne faudrait tout de même pas perdre de crédibilité !

    Voilà, j'espère que cette description rapide vous aura montré un peu quel est ce personnage, mais je ne veux pas non plus tout dévoiler, une personnalité sans mystère n'a rien d'intéressant, n'est ce pas?


    • Mes Relations Amicales & Amoureuses :

    L'amour est, pour Vianne, quelque chose de très aléatoire et de très fugace ; personne ne lui a enseigné que l'amour véritable, l'amour qui dure pouvait se trouver ailleurs que dans les romans, et d'ailleurs moi-même je demande à voir...
    Enfin toujours est il que sa vie n'a été faites que de rencontres brèves : des gens qu'elle a plus ou moins aimés, des êtres qui se sont gravés dans son coeur pour toujours, mais qu'elle n'a jamais revus.
    Sa fille est la seule personne avec qui elle demeure, mais elle n'est même pas certaine de l'identité de son père, car elle passe rarement plus d'une semaine avec un homme.
    Oh elle n'a rien d'une femme volage, pour elle chaque liaison est très sérieuse, mais elle n'arrive pas à concevoir qu'elle puisse durer toujours.
    Et puis elle ne prend pas le premier venu : tout les gens qu'elle invite dans son coeur et dans son lit sont des gens très bien. Qu'elle apprécie énormément. Qu'elle adore.
    Mais qu'elle n'aime pas.
    Car il faudrait qu'elle puisse trouver quelqu'un qui accepterait son mode de vie... et la comprendrait surtout.


    • Ce que je veux faire de mon Avenir ? :

    Elle n'a pas vraiment de notion précise de l'avenir, ce qui pourrait être étrange chez un adulte me direz-vous ; mais c'est un fait, tout comme elle évite de trop s'accrocher au passé, elle essaye de ne pas trop voir loin devant soi, et ne vis que de présent. La seule chose qui compte, que l'on vit, c'est maintenant, la suite on verra bien.
    Mais son mode de vie, à fuir, à partir toujours, commence à la lasser... et elle se demande si elle ne ferait pas mieux de s'installer une fois pour toutes.
    Pourquoi pas ici?


    • Avatar : Juliette Binoche

    • Physique :

    Son physique s'accorde très bien à sa personnalité : tout aussi coloré, tout aussi pétillant, et tout aussi changeant.

    Commençons d'abord par la tête, siège de l'esprit.
    Elle a de beaux et épais cheveux bruns, qui tiennent de ceux de sa mère et de ses origines indiennes, mais loin de les garder longs elle préfère les couper, ça demande moins d'entretien et elle a l'air... disons plus respectable.
    Cependant comme ils ont tendance à faire ce qu'ils veulent et pointer des mèches rebelles dans toutes les directions, si elle n'y prend pas garde elle a plutôt l'air d'avoir un feu follet sur la tête !
    Ils sont naturellement ondulés et ont tendance à boucler parfois, ils sont au premier abord très noirs, mais lorsqu'on y regarde de plus près on distingue plusieurs nuance de brun et de fauve.
    Elle a, curieusement, un teint très pâle pour quelqu'un qui a des origines telles que les siennes, mais on ne peut pas vraiment dire qu'elle soit blanche, car bien qu'elle soit très pure, elle a plutôt une couleur crème et des reflet doré qui font penser à un fruit d'été.
    Son visage à, d'ailleurs, la forme ronde et pleine du fruit, bien qu'il présente quelques angles qui font qu'il ne soit pas d'une douceur morne.
    Sa vivacité, son pétillement et son insolence, elle le doit surtout à ses grands yeux noirs, yeux de biche ou yeux de chattes, ils ont une brillante étincelle au fond d'eux, et savent se moquer aussi bien que charmer, et les plus simples se laisse capturer par les barreaux de ses longs cils noirs...
    Sa bouche... " Une pêche qui sourirait avec une fraise " (Cyrano de Bergerac) ; pleine, les lèvres délicieusement ourlées, elles sont une invitation plus à la gourmandise qu'à la sensualité, et son sourire et plus malicieux que charmeur.

    Oh évidement, elle a un visage et un corps pour séduire, et il arrive qu'elle s'en serve pour parvenir à ses fins... mais ce n'est jamais que jeu, et elle n'est pas cruelle sur son apparence.

    Puis elle n'est pas non plus parfaite, on ne s'accorde pas toujours à la trouver belle, c'est ce qu'elle dégage qui attire surtout, plus que sa simple apparence : une assurance, une certaine confiance en soi, un raffinement allié à de l'exotisme dans sa tenue.
    Ces gestes ne sont pas gracieux et calmes : elle fait souvent de grands gestes comiques avec ses bras, bouge sans cesse, rit sans se cacher, tête levée au ciel, d'un rire sonore et cascadant, frais et communicateur !
    Elle aime à porter des tenues bariolées, et à souvent l'air d'un oiseau d'Afrique perdu au milieu des population grise du monde tempéré.
    Elle peut porter des tenues extravagantes, jamais voyantes ou de mauvais goûts, mais simplement un mélange de couleurs détonnants : un gilet bleu sur une robe rouge à motif indiens, du jaune pur, du rose malicieux, du bleu mystérieux... elle s'habille généralement selon son humeur.
    Car tout est là : elle ne donne jamais dans la demi-mesure, elle n'arrive que rarement à se modérer, c'est tout ou rien, c'est j'aime ou je hais, et à la voir, on le sait.
    Précisons tout de même qu'elle a une certaine classe qui lui donne tout de même un air respectable... mais évidement l'impression de l'adulte rangée et gâchée lorsque l'on voit son sourire totalement gamin !

    Autre caractéristique : elle a ses propres coutumes, ce qui explique par exemple que l'on ne la verra jamais en noir à un enterrement.

    Souple et vivace comme une lianne, elle trace son chemin la tête haute et résolument ; elle est grande pour une femme, ce qui déroute bien des hommes, qui aiment évidement à avoir le dessus, mais si elle assume entièrement sa féminité il n'en est pas moins vrai qu'elle a de la répartie, ne se laisse pas marcher sur les pieds et se pose en égale là où il n'y a pas toujours parité...

    Au fait, avis aux machos : elle sait manier un fusil et a obtenu un permit de tirer.
    Elle s'en est déjà servie deux fois.
    Merci.

    Bref, personnalité haute en couleur, physique également.



    || LE JOUEUR ||



    • Surnom (facultatif) : *
    • Age : 16 ans
    • D'oú connait tu le forum : Grâce à un cite de référencement des bons forums ^^
    • As-tu lu la Mécanique du Coeur ? Oui !! Et écouté le CD en boucle et lu également l'autre roman de Mathias Malzieu, j'adore cet univers !
    • Niveau de Connexion : Pendant les vacances je pourrais être là presque tous les jours de la semaine excepté quand je pars, mais en revanche durant l'école ce sera plutôt le mercredi et les week-ends...
    • Code du Règlement : validé par Jul'


    Dernière édition par Vianne Goldheart le Lun 23 Juin - 14:43, édité 1 fois
    avatar
    Cunnilingus Jr.
    >> Mon Amour!

    Féminin Nombre de messages : 97
    Age : 28
    [ Humeur ] : Excité
    [ Phrase Perso ] : Cunnilingus mon Amour!
    Date d'inscription : 24/04/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: Staff
    Topics: Open =)

    Re: [ Vianne Goldheart ]

    Message par Cunnilingus Jr. le Lun 23 Juin - 12:39

      Tout d'abord, bienvenue de la part du hamster =).
      Pense à faire ton test et à mettre ton avatar ;]
      Bonne chance pour la suite :]


    _________________
    Ah ce qu'il adore se pendre à ses barreaux
    Pour faire croire qu'il est vraiment
    Le grand roi des pectoraux ...
    avatar
    Vianne Goldheart

    Féminin Nombre de messages : 38
    Age : 25
    [ Humeur ] : Hum... Sucrée
    [ Phrase Perso ] : Est-on jamais assez enfant, Jamais assez émerveillé? Maurice Carème
    [>> Topics En Cours] : •Découverte->Samuel
    •La curiosité est un vilain défaut...->Julian
    •Premier cours...terminé->Bloody
    Date d'inscription : 22/06/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: University Team
    Topics: Open =)

    Re: [ Vianne Goldheart ]

    Message par Vianne Goldheart le Lun 23 Juin - 14:42

    • Mon Histoire :

    " Vianne ! Ne cours pas si vite ! Vianne, attends tu vas tomber ! "

    Mais la petite créature continue de s'enfuir le long de la rivière, galopant, bondissant, souple comme un petit félin et riant aux éclats de ce rire si particulier aux enfants, comme une cascade de grelots fous.

    " Vite maman, on va rater le défilé ! "

    Et sa mère la suit avec un sourire indulgent, marchant d'un pas rapide sans se résigner à courir.
    Elle est si belle, si belle dans son physique d'étrangère.
    De longs cheveux noirs l'enveloppent, une peau de pain d'épice brille au soleil de juillet, ses yeux - étrangement limpide pour quelqu'un d'aussi brun - reflète la douceur de l'eau qui coule auprès d'elles.

    Aujourd'hui pourrait être pour elle un jour comme un autre.
    Un simple jour de voyage, dans une nouvelle ville, où elles chercheront une fois de plus à s'installer, avant de décider si elle repartiront dans un mois, ou dans deux jours.
    Il n'y a pas à s'étonner, c'est leur mode de vie, et la petite Vianne n'en connaît pas d'autre, si bien qu'elle trouve que ce sont les sédentaires qui sont étranges.
    Pour elle, les nomades ont déjà une certaine grandeur, un certain vécu que les autres n'ont pas, et elle se sent fière à côté d'eux.
    Mais donc, aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres, car dans la petite ville française où elle passe, il y a un défilé de bâteaux, de magnifiques bâteaux de toutes les couleurs, certains représentant la maison de la sorcière dans Hansel et Gretel, d'autre la chaumière du Petit Chaperon Rouge... c'est la journée des enfants, une journée magique.

    Vianne regarde les bâteau dans sa robe bleue un peu usée et trop courte - elle lui arrive au-dessus du genou - et ses yeux brillent d'une joie profonde qui la caractérise déjà.
    Quand sa mère la rejoint elle a un profond sourire, enjôleur.


    " Alors maman, on va rester ici? "

    ---------------------------------------------------------------------------

    C'est la nuit, dans une petite chambre d'hôtel au bord de la mer.
    Dolorosa, la mère, a toujours préférer se trouver près de l'eau.
    Quand on fait partit des gens du voyage, c'est assez naturel, il reste ainsi toujours une porte de sortie, un symbole de liberté...
    Il est presque minuit quand...


    " Maman, tu veux me parler de papa? "

    Cela fait déjà plusieurs semaines que Vianne le lui demande.
    Elle a 5 ans, et commence à se poser des questions.
    Elle a d'ailleurs bien le droit de savoir quelque chose de ses origines, mais sa mère répugne à lui raconter cette histoire.
    Répugnance dont on ne saura peut être jamais l'origine.
    Cependant, au souvenir du père, ses yeux s'illuminent en même temps qu'un sourire triste apparaît sur son beau visage chocolat.


    " Je veux bien, mais tu t'endors tout de suite après d'accord? "

    La petite fille, évidement, hoche la tête et la mère s'installe confortablement sur le lit, trouvant ses mots pour raconter.

    " Hé bien... ton père... ton père s'appelait Olivier Goldheart. Il vivait en France... Il avait été élevé dans un milieux... dans un milieux où il y a beaucoup d'argent. Ma chérie, tu sais, quand on voit ces messieurs avec leurs costumes impeccables et leurs cannes à la poignée en or? Ceux dont tu te moque tout le temps? "

    " Oui ils sont bizarres ! Et papa était comme eux? "

    La mère hésite un peu.

    " Oh non chérie, peut être plus jeune oui, quand il ne savait pas qu'une autre vie que la sienne puisse exister, mais ensuite, il a voulu sortir d'une vie si cadrée, et faire de la peinture. C'est quand il prenait des cours d'arts en cachette que je l'ai rencontré pour la première fois. "

    " Comment? "

    La mère eut un sourire tendre.

    " J'étais son professeur. "

    D'où l'explication des merveilleux croquis que sa fille trouvait dans leurs bagages.

    " Et vous êtes devenus amoureux? "

    " Oui trésor. Et puis après tu es née. Et l'on s'est marié... Et je suis partie. "

    Elle baisse la tête.
    Sa fille ne voit pas la larme sur sa joue.


    " Pourquoi maman? "

    Dolorosa lui caresse distraitement la tête.

    " Un jour Vianne tu comprendras... Je ne peux pas te le dire pour le moment. Dors maintenant. "

    " Mais l'histoire? Elle n'est pas finie ! Tu n'as pas dit si... "

    " Dors ! Je raconterais demain. "

    Et encore après-demain je te le dirais d'attendre.
    Et après après demain.
    Jusqu'à ce qui tu n'y pense plus.
    Jusqu'à ce que tu oublies.
    Jusqu'à ce que je meure, ce que je n'avais pas prévu.
    Mais tu n'oublieras pas.

    -------------------------------------------------------------------------

    Vianne est donc née le 21 juin 1978, jour du solstice d'été, nuit de Walpurgis, ce qui enchanta sa mère, très portée sur la sorcellerie et les symboles magique.
    Pour Vianne, cela lui indiquait juste qu'elle été née au même moment que naissait l'été.
    Le lieu de sa naissance avait lui aussi une consonnance très chaude et exotique : ses parents étaient en voyage au Mexique, et elle naquit dans une de ses jolies villes, au soleil d'Amérique.
    Il y eut sans doute peu d'enfants qui furent aussi désiré, aussi attendu, aussi acceuillit dans la joie qu'elle.
    Elle resta trois ans en France, et pendant que ses deux parents adorés se débattaient avec des devoirs, des questions épineuses et des épreuves diverses, elle mena un début de vie ensoleillé.
    Puis, peu après ses trois ans, un matin le père se réveilla, et sa femme était partie en emportant sa fille.
    Il n'eut plus jamais de nouvelles.

    C'est à partir de ce moment que Vianne et sa mère se mirent à voyager, ne restant jamais trop longtemps dans le même endroit.
    Qu'est ce qui motivait ses déplacements incessants?
    On pourrait penser que c'était juste le goût du départ, l'envie de découvrir.
    Ou le besoin.
    Ou bien, peut être voulait elle échapper aux recherches de son mari.
    Ou à quelqu'un d'autre...
    Toujours est il que Vianne apprit vite quelques règles : charmer pour subsister, changer de nom pour préserver l'anonymat et aider à entrer dans une nouvelle vie, apprendre à partir de zéro à chaque fois.
    Et il semble qu'au début de sa vie, malgré que ce ne fut pas toujours drôle, malgré les fréquentes crises de mélancolie de sa mère, elles furent heureuses, voyageant un peu partout, sa mère prodiguant d'anciens remèdes et des petits charmes dans les villes où elles passaient.
    Il y eut des moment amusants où le goût de l'interdit se faisait sentir, comme cette chambre de motel non payée où elle durent s'enfuir par le fenêtre avant le lever du jour, ou ce monsieur qui semblait très riche qu'elles avaient embobiné avant de se rendre compte qu'il venait de perdre gros aux courses...

    Puis cette vie gaie et trépidante devint vite angoissée et violente.
    Tout commença quand elles retournèrent en Amérique.


    Chicago

    Sa mère devenait de plus en plus triste en ce moment, et Vianne ne comprenait guère.
    Elle devait avoir une dizaine d'années à cette époque, quelque chose entre 10 et 12 ans.
    Sa mère était d'ailleurs si souvent triste qu'elle en devenait malade.
    Elle maigrissait. S'affaiblissait.
    Des moments d'absences la gagnait, et il lui était déjà arrivé d'oublier sa fille derrière elle, ou bien de s'arrêter sur le bord du trottoir, les yeux dans le vague pendant une heure.
    Elle était bizarre, et Vianne commençait à avoir peur.
    Mais si au moins il n'y avait pas eu la petite poudre blanche qui sentait si fort la folie dès que Vianne la voyait dans les mains de sa mère...
    Sale petite poudre blanche qui la faisait halluciner et la laissait tremblante sur un banc ou un lit pendant des heures parfois.
    Combien de fois se retrouvèrent elles à l'hôpital? Les services sociaux faillirent s'en mêler.... ce fut un miracle qu'elle ait pu garder Vianne.
    Parce qu'elles prenaient la fuite, encore et toujours.
    Ce n'était plus du voyage, c'était s'échapper.
    Quitter la mort qui les suivait, implacable.
    Sa mère dépérissait.
    Ses beaux cheveux noirs étaient à présent ternes, coupés courts et les cernes mauves et délicates se voyaient sur sa peau brune, creusant des yeux au regard lointain et halluciné.
    Crises de folie, peur au ventre.
    Vianne, tout au fond d'elle, ne désirait plus qu'une chose.
    La fin. Celle de sa mère. Et était horrifiée d'avoir une pensée si affreuse....
    Mais pouvait on le lui reprocher, quand on voyait ce squelette humain déambuler et souffrir?


    Le naufrage

    Et on embarqua clandestinement sur un bâteau, direction l'Afrique.
    Il n'arriva même pas à la moitié du voyage.
    Près des Antilles, il y eut un énorme ouragan. Un de ces ouragans stupides auxquels ils donnent des noms humains.
    Le bateau versa.
    La dernière image que Vianne emporta de sa mère, fut son abandon souriant au sommeil dans la cale.
    Quand elle se réveilla elle, et que la tempête les environnait, elle ne pu la trouver nulle part.
    Elle ferma solidement son gilet de sauvetage, s'accrocha à la valise que sa mère trainait partout, ceintura son propre petit sac qui contenait ses trésors à elle autour de la taille, et n'eut d'autre choix que de se laisser emporter par les eaux.
    Heureusement qu'ils étaient près des îles.
    Elle échoua sur les plages de la Martinique.
    Elle avait alors seize ans, aucun bagage si ce n'est cette valise, aucune origine si l'on excepte ce que sa mère avait bien voulu en dire.

    Elle est revenue souvent sur cette plage depuis lors, le seul cimetière qui puisse exister pour sa mère, dont le corps n'a jamais été retrouvé.

    ----------------------------------------------------------------------------------

    Nous passerons quelques années de cette histoire, non qu'il ne se soit rien passé, mais autant aller plutôt à l'essentiel.

    Vianne avait maintenant 24 ans.
    Et elle venait de se rendre compte qu'elle était enceinte.
    C'était alors une jeune femme magnifique, de lourds cheveux bruns hérités de sa mère, un corps doux avec de belles rondeurs, un sourire perpétuel sur les lèvres.
    Chacun sa magie : pour sa mère, c'était celle des sorcière, pour elle, c'était le partage, le goût, les mots.
    Elle avait vraiment commencé sa vie quand sa mère était morte.
    Mais elle ne pouvait se fixer nulle part.
    Il faut bien hériter quelque chose de ses parents...
    Aussi poursuivit elle le voyage.
    Mais elle se limita aux métiers culinaires ; d'abord serveuse, elle emmagasinait les recettes, faisait ses propres expérience, puis elle travaillait dans les restaurants, petits bistrots ou plus prestigieux.
    Elle était encore un peu jeune, un peu insouciante ; avoir une fille la changea quelque peu et la ravit, elle qui avait toujours voulu être mère.
    Elle ne chercha jamais à connaître le père - toujours cette idée de vivre sans bagages - et l'appela Lili-Rose, nom qu'elle trouvait charmant et ne changea jamais selon les villes où elles passaient, se bornant quelques fois à écourter en Lili ou Rose.
    Quand sa fille eut deux ans elle s'installa en France et si elle changeait de ville, elle ne quitta plus ce pays.

    La petite Lili avait déjà tout du caractère bien trempé ; aussi insolente et gaie que sa mère, mais bien plus capricieuse et volontaire, une petite chipie adorable qu'on avait du mal à faire tenir en place.
    Elle avait une imagination débordante, et des aventures qu'elle racontait avoir connues dans la journée, on ne pouvait jamais vraiment savoir si elles étaient vraies ou fausses - sauf les invraisemblables - tellement elle les racontait avec un accent de vérité.
    Elle traîne également derrière elle plusieurs amis imaginaires, des animaux pour la plupart, car en quittant toujours les villes elle n'a pas d'ami fidèle et régulier.
    Mais elle est heureuse, aussi sa mère ne s'inquiète t'elle pas sur ce sujet.

    Et elle finit par avoir son propre métier : dans les friandises, les pâtisseries et surtout le chocolat, où elle avait une certaine créativité, un talent qui la rendait originale.
    Et puis elle commençait d'avoir pour de bon le goût des autres, et la merveilleuse empathie qu'elle possédait lui permettait de se rapprocher d'eux pour mieux les connaître, et les aider.

    Un jour elle rencontra un jeune professeur d'anglais dont la ville natale était Edimbourg.
    Non, ils ne tombèrent pas vraiment amoureux, ils ne connurent qu'un soir ensemble puis furent les meilleurs amis du monde.
    Comme il aimait aussi le voyage, il l'accompagna quelques temps, et servait un peu de père de substitu à sa fille - qui n'avait jamais demandé qui était son vrai père, ou alors de manière distraite - quand il fut de nouveau muté dans sa ville natale.
    Et cette fois, ce fut Vianne qui le suivit, curieuse de changer de pays, et de métier ; amoureuse des mots et de littérature autant que de cuisine, elle décida de s'essayer au métier de professeur, auquel son ami l'avait initié.
    Lui était professeur chez les enfants ; elle décida de travailler à la faculté.

    C'est ainsi qu'ils partirent, et qu'elle finit par obtenir sa place, malgré un accueil un peu froid du directeur, étonné d'une femme aussi libre, aussi confiante et qui n'avait derrière elle qu'une longue liste de métiers les plus divers.
    Cependant quand il vit sa culture générale dans la littérature française, anglaise et allemande, alliée à son charisme, il accepta de la mettre à l'essai pour le poste de professeur de français (elle lui précise qu'elle intéressera surtout les élèves à la littérature française) dans son établissement.
    Et ainsi commence une nouvelle histoire.



    Désolée l'histoire tenait pas dans la présentation c'était trop long ^^
    avatar
    Julian N. Johansson
    >> Reparateur de gens

    Masculin Nombre de messages : 180
    Age : 27
    [ Humeur ] : Travailleuse
    [ Phrase Perso ] : Come home little bird, don't stay alone in the rain ...
    [>> Topics En Cours] : >> Experience en exterieur [Deirdre]
    >> Comme une huitre sur une perle [Kaede]
    >> La curiosité est un vilain défaut [Vianne]
    Date d'inscription : 23/04/2008

    And Who Are You?
    Relations:
    Catégorie: Staff
    Topics: Open =)

    Re: [ Vianne Goldheart ]

    Message par Julian N. Johansson le Lun 23 Juin - 16:59

    Présentation validée :]
    Bon jeu parmi nous ;]
    N'oublies pas les demandes =)


    _________________
    Il faut réparer, recoller,
    Me recoudre à la foudre super glue des cieux

    Contenu sponsorisé

    Re: [ Vianne Goldheart ]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 23:52